Startseite | Gemeinsame Startseite | Publizieren! | Feature Archiv | Newswire Archiv | Trasharchiv


Über Indymedia.ch/de
Indymedia-Café
Editorial Policy / Moderationskriterien
Über Sprache sprechen - Sexismus in der Sprache
Wie kann ich auf Indymedia.ch publizieren / Allgemeines zu Medienaktivismus
Kontakt
Wiki
Mailingliste
Medienaktivismus
Gedanken zu Provos & Fakes
Links









 
www.indymedia.org

Projekte
print
radio
satellite tv
video

Afrika
ambazonia
canarias
estrecho / madiaq
kenya
nigeria
south africa

Kanada
london, ontario
maritimes
montreal
ontario
ottawa
quebec
thunder bay
vancouver
victoria
windsor

Ostasien
burma
jakarta
japan
korea
manila
qc
saint-petersburg

Europa
abruzzo
alacant
andorra
antwerpen
armenia
athens
österreich
barcelona
belarus
belgium
belgrade
bristol
brussels
bulgaria
kalabrien
croatia
cyprus
emilia-romagna
estrecho / madiaq
euskal herria
galiza
deutschland
grenoble
hungary
ireland
istanbul
italy
la plana
liege
liguria
lille
linksunten
lombardia
london
madrid
malta
marseille
nantes
napoli
netherlands
nice
northern england
norway
nottingham
oost-vlaanderen
paris/île-de-france
patras
piemonte
poland
portugal
roma
romania
russia
sardinien
schottland
sverige
switzerland
thorn
toscana
toulouse
ukraine
großbritannien
valencia

Lateinamerika
argentina
bolivia
chiapas
chile
chile sur
brasilien
sucre
colombia
ecuador
mexico
peru
puerto rico
qollasuyu
rosario
santiago
tijuana
uruguay
valparaiso
venezuela

Ozeanien
aotearoa
brisbane
burma
darwin
jakarta
manila
melbourne
perth
qc
sydney

Südasien
india
mumbai

Vereinigte Staaten
arizona
arkansas
asheville
atlanta
austin
austin
baltimore
big muddy
binghamton
boston
buffalo
charlottesville
chicago
cleveland
colorado
columbus
dc
hawaii
houston
hudson mohawk
kansas city
la
madison
maine
miami
michigan
milwaukee
minneapolis/st. paul
new hampshire
new jersey
new mexico
new orleans
north carolina
north texas
nyc
oklahoma
philadelphia
pittsburgh
portland
richmond
rochester
rogue valley
saint louis
san diego
san francisco
san francisco bay area
santa barbara
santa cruz, ca
sarasota
seattle
tampa bay
tennessee
united states
urbana-champaign
vermont
western mass
worcester

Westasien
armenia
beirut
israel
palestine

Themen
biotech

Intern
fbi/legal updates
mailing lists
process & imc docs
tech
volunteer
 
 :: Jean Paul Ney aime Indymedia ::
 Themen | Pressearchiv 18-05-2004 01:38
AutorIn : fan club de JPN
Pourquoi Jean-Paul Ney se croit-il autorisé à diffamer des gens? Parce que Jean-Paul Ney se croit diffamé par tout le monde.

Pour plus de désinformations :

 http://jpneZ.free.fr
ou
 http://www.u-blog.net/jeanpaulneZ



Le Centre International de Recherches et d’Etudes sur le Terrorisme et l’Aide aux Victimes du Terrorisme, a été créé sous l’impulsion d’Yves Bonnet, ancien directeur de la DST, ex-préfet et ex-député. Monsieur Bonnet a été élu Président à l’unanimité par l’assemblée générale qui s’est déroulé à Paris courant 2003.
Les co-fondateurs sont :

Alexandre ovic-NeZ et jean-paul NeZ-ovic , journalistes reporters, spécialistes du terrorisme sur forums francophones, ont été nommé(s) chefs de bureau du CINGLE (comité indissocuble ney ge le ème).

Jean-Paul NeZ, directeur de la rédaction du magazine « L'e-monde Confidentiel », expert en terrorisme sur forum, docteur es grossièretés et licencié en insultes et a été nommé Secrétaire Général du Bar des Amis de son arrondissemnt.

Pour plus d'informations :

 http://jpneZ.free.fr
ou
 http://www.u-blog.net/jeanpaulneZ

Signé: les amis fanatiques de Jean-Paul Nez qui vous aime


 :: 17 Inhaltliche Ergänzungen : > Ergänze diesen Artikel
  On s'en fout !
18.05.2004 10:59  
Putain !

Mais on s'en fout de vos histoires !

Allez jouer ailleurs les enfants !

Vous dérangez les adultes !


AutorIn: Roubachov
18.05.2004 11:57  
aaaaaaaah quand l`amour-passion tourne a la haine... tout le monde en profite sur imc.


  Merci de m'avoir fait découvrir ce journalist
05.06.2004 22:48  
Merci de m'avoir fait découvrir ce journalist.

Je ne savais pas que des gens de qualité écrivaient en France.

J'ai vu ses télévisions documentaries, et j'avoue, j'aime beaucoup.

On vous souvent ce journalist sur Canal, je comprends pourquoi vous antimondialistes jaloux de tout et de tous racontez des conneries sur ce journalist.

Bravo Monsieur Ney ! continuez ainsi !



AutorIn: André Morice
  Excellent journaliste !
14.06.2004 13:14  
Il a été condamné pour vol avec violences et menaces de mort.

Le compte-rendu de jugement du procès pour menaces de mort :
 http://www.kitetoa.com/Pages/Textes/Textes/Ney/Apres-proces/jugement_nanterre_10_mars-2004_jean-paul_ney.pdf


AutorIn: Tiki
  Foutaises et désinformation sur Jean-Paul Ney
15.06.2004 04:52  
Le post du dessus est une foutaise, tout le monde le sais, l'auteur est d'ailleurs en justice,

Vu sur le site de Mr Ney :
----------------------------------------------------
INFORMATION IMPORTANTE: Mensonges et désinformations sur INTERNET


Chers lecteurs,

Par un mélange subtil d'affaires réelles et irréelles, de fausses informations circulent sur Internet à propos du Directeur de la rédaction du magazine, Jean-Paul Ney. Notre service juridique et les conseils de Monsieur Jean-Paul Ney sont à l'œuvre pour attaquer ces diffamateurs en justice. Les auteurs et collaborateurs du Confidentiel, des gens respectables, sont aussi attaqués dans leur dignité. Nous vous demandons de ne pas réagir, vos multiples manifestations de soutien nous ont fait chaud au cœur et nous vous en remercions.

Vous avez pu constater le peu de professionnalisme de ces sites Internet appartenant à des individus identifiés.

Cette mise au pilori est inacceptable, les auteurs devront s'expliquer devant la justice de notre pays.

Si vous êtes témoins d'une diffamation, attaque ou fausse information à l'encontre de Monsieur Ney ou du magazine, adressez-nous un email à : servicejuridiqueATleconfidentiel.com

La rédaction & le service juridique.
----------------------------------------------------

Alors les désinformateurs faussaires et menteurs, vous êtes priés d'aller voir ailleurs.

Merci !

Michel Gomez-Dutartre


AutorIn: MGD
  Ben voyons !
15.06.2004 16:54  
Vous prétendez donc que ce jugement est un faux et que Jean-Paul Ney n'a pas été condamné par le Tribunal de grande instance de Nanterre pour menaces de mort réitérées ?



AutorIn: Tiki
  Les désinformateurs attaquent Mr Ney
16.06.2004 18:08  
Vu sur le site de Mr Ney :
----------------------------------------------------
INFORMATION IMPORTANTE: Mensonges et désinformations sur INTERNET


Chers lecteurs,

Par un mélange subtil d'affaires réelles et irréelles, de fausses informations circulent sur Internet à propos du Directeur de la rédaction du magazine, Jean-Paul Ney. Notre service juridique et les conseils de Monsieur Jean-Paul Ney sont à l'œuvre pour attaquer ces diffamateurs en justice. Les auteurs et collaborateurs du Confidentiel, des gens respectables, sont aussi attaqués dans leur dignité. Nous vous demandons de ne pas réagir, vos multiples manifestations de soutien nous ont fait chaud au cœur et nous vous en remercions.

Vous avez pu constater le peu de professionnalisme de ces sites Internet appartenant à des individus identifiés.

Cette mise au pilori est inacceptable, les auteurs devront s'expliquer devant la justice de notre pays.

Si vous êtes témoins d'une diffamation, attaque ou fausse information à l'encontre de Monsieur Ney ou du magazine, adressez-nous un email à : servicejuridiqueATleconfidentiel.com

La rédaction & le service juridique.
----------------------------------------------------

Alors les désinformateurs faussaires et menteurs, vous êtes priés d'aller voir ailleurs.

Merci !


AutorIn: Pierre Dumontel
  Je ne suis pas sourd.
18.06.2004 13:25  
Ca ne sert à rien de répéter strictement la même chose sans répondre aux questions.

JPN a été condamné pour menaces de mort par le Tribunal de Nanterre et ce ne sont pas ces posts idiots qui le blanchiront.

Voir  http://www.kitetoa.com/Pages/Textes/Textes/Ney/Apres-proces/jugement_nanterre_10_mars-2004_jean-paul_ney.pdf
Condamnation par la 18ème chambre du Tribunal de Grande Instance.
Il est également disponible auprès du greffe.
Le numéro d'affaire est le: 0302230057.
Jugement du 10 mars 2004.


AutorIn: Tiki
  Les désinformateurs attaquent Mr Ney
18.06.2004 17:13  
Vu sur le site de Mr Ney :

----------------------------------------------------
INFORMATION IMPORTANTE: Mensonges et désinformations sur INTERNET


Chers lecteurs,

Par un mélange subtil d'affaires réelles et irréelles, de fausses informations circulent sur Internet à propos du Directeur de la rédaction du magazine, Jean-Paul Ney. Notre service juridique et les conseils de Monsieur Jean-Paul Ney sont à l'œuvre pour attaquer ces diffamateurs en justice. Les auteurs et collaborateurs du Confidentiel, des gens respectables, sont aussi attaqués dans leur dignité. Nous vous demandons de ne pas réagir, vos multiples manifestations de soutien nous ont fait chaud au cœur et nous vous en remercions.

Vous avez pu constater le peu de professionnalisme de ces sites Internet appartenant à des individus identifiés.

Cette mise au pilori est inacceptable, les auteurs devront s'expliquer devant la justice de notre pays.

Si vous êtes témoins d'une diffamation, attaque ou fausse information à l'encontre de Monsieur Ney ou du magazine, adressez-nous un email à : servicejuridiqueATleconfidentiel.com

La rédaction & le service juridique.
----------------------------------------------------

Alors les désinformateurs faussaires et menteurs, vous êtes priés d'aller voir ailleurs.

MERCI DE NE PAS TENIR COMPTE DE CE QUI SE DIT, DE CONTACTER VOUS MEME MR NEY, JOURNALISTE RECONNU POUR SES TRAVAUX.

Voir son site personnel et ses archives :

 http://jpney.free.fr
 http://jpney.leconfidentiel.com (news)

mais encore le site web du magazine le confidentiel
 http://www.leconfidentiel.com.



AutorIn: Eric Delerte
  Interview de Jean-Paul Ney à propos du CIRET
18.06.2004 17:16  
Jean-Paul Ney, directeur de la rédaction du magazine "Le Confidentiel" est journaliste et consultant spécialisé dans les domaines de la guerre de l’information, le terrorisme technologique, le renseignement et le contre terrorisme. Il est également co-fondateur et Secrétaire Général du CIRET-AVT (Centre International de Recherches et d’Etudes sur le Terrorisme et l’Aide aux Victimes du Terrorisme), fondé à l’initiative de Yves Bonnet, ancien directeur de la DST, ex-préfet et ex-député et élu lui même Président à l’hunanimité.

On entends beaucoup parler du CIRET-AVT depuis la fin du mois de mai, pouvez vous nous expliquer plus précisément de quoi il s’agit ?

Quand j’ai rencontré Yves Bonnet, ancien directeur de la DST, nous nous sommes rendus compte que nous avions beaucoup de choses en commun. C’est donc deux générations qui se rencontrent, nous avons mis en commun nos réseaux.

Son amour pour l’Algérie et le monde arabe en général, sa lutte sans cesse contre le terrorisme et le fanatisme nous rapprochent. Ses amis autour du globe, ses contacts, ses "directeurs" qu’il a placé dans certains services, sont encore là pour nous donner un coup de main non négligeable.

Le but du CIRET-AVT est d’amasser de l’information, de comprendre le terrorisme et d’apporter des travaux et des solutions à ce fléau, véritable cancer qui ronge nos démocraties et nos républiques.

Le CIRET-AVT est présenté sous un dimension internationale, pouvez vous nous en dire plus ?

Certes, quelques vingt et un membres, que nous appelons en plaisantant "le club des 21 magnifiques" sont issu de la lutte anti-terroriste, ils sont de réserve, d’active ou en retraite. Ce sont des civils, des officiers, des Colonels, des chercheurs, des journalistes, des anciens directeurs de services de renseignement, des avocats, des sénateurs et des psychologues/psychanalistes mais aussi de simples citoyens.

L’association étant apolitique et non-religieuse, nous acceptions tous les partis à l’exception des partis extrêmes ne répondant pas aux critères des droits de l’Homme et du Citoyen. Nous comptons quelques sept langues différentes (dont deux officielles : l’anglais et le français) et sept bureaux officiels, Paris, Washington, Moscou, Jérusalem, Alger, Madrid, Bruxelles.

Le juge Bruguière a dit que "le terrorisme est devant nous", nous avons donc beaucoup de travail devant nous, et comme le terrorisme n’a pas de frontières, nous non plus.

Quel est l’objet exact du CIRET-AVT ?

Je vais reprendre une partie de nos statuts pour répondre à cette question " Le Centre International de Recherches et d’Etudes sur le Terrorisme et l’ Aide aux Victimes du Terrorisme a pour objet - entendre au sens déterminé par l’Organisation des Nations Unies le support de recherches sur l’observation de l’état de la sécurité en matière internationale, et en particulier de terrorisme et de protection des victimes du terrorisme, la traduction de textes liés à ces matières, la tenue d’une documentation pertinente, la mise en place d’une base de données, la mise en place de réunions d’information, des colloques et autres conférences. Le Centre peut prendre toute initiative et accomplir tous les actes se rapportant directement ou indirectement à son objet."

S’inscrit il comme un observatoire international sur le monde du terrorisme ou comme une agence de renseignement ?

Difficile de répondre, tant aujourd’hui le renseignement est partout ! le fait de compiler de l’information peut se définir comme une activité de renseignement, nous avons commencé une base de données sur le terrorisme, les liens et les groupes depuis pas mal de temps, est-ce du renseignement ? C’est à vous de me dire.

Qu’entendez vous exactement par "Aide aux Victimes du Terrorisme" ? Cela signifie t’il que le CIRET-AVT pourra mener des actions concrêtes pour l’aide aux victimes ? Ou bien s’agit il plutot de conseils appropriés et de soutien moral et logistique ? (mise en relation avec les différentes organisations spécialisées, etc...) ?

Nous avons déjà des contacts avec plusieurs associations d’aides aux victimes, dont l’AVT en Espagne qui ont fait un travail formidable à Madrid lors des derniers attentats.

Notre centre compte quelques psychologues et psychanalistes de haut-vol, des gens qui seraient amenés à se déplacer en cas d’attentat pour apporter un premier soutien, pour délester les services officiels souvent dépassés. Nous recevons beaucoup de candidatures pour ces postes, beaucoup de demandes bénévoles aussi, et c’est tant mieux !

Qui sont les membres du CIRET-AVT ?

Certains membres ont requis l’anonymat, pour des raisons qui leur appartienent, et parce que certains ont une activité professionnelle relative à la lutte anti-terroriste et sont en place dans plusieurs pays. Les membres qui n’ont pas requis l’anonymat sont :

*Saïda Benhabyles, Algérie, ex ministre et sénateur aux Nations Unies, présidente de la fédération des associations des victimes du terrorisme.
*Vladimir Bolshakov, Russie, directeur de la publication du groupe Publishing House et Fincontrol.
*Anne-Marie Lizin, Belgique, sénatrice et spécialiste du renseignement.
*Timothy Brown, Etats-Unis, auteur et diplomate, Hoover Institution.
*Charles Cogan, Etats-Unis, maître de recherche au John F. Kennedy School of Government et à l’Institute for Strategic Studies (Weatherhead Center for International Affairs).
*Winn Schwartau, Etats-Unis, spécialiste de la guerre de l’information et maître de conférence au Pentagone et pour la défense américaine.
*Alexander Sazonov, CEI, Lieutenant Général et Président du Russian Anti-Terrorism Studies Center.
Igor Egumentsev, CEI, Colonel de réserve, Vice-Président du Russian Anti-Terrorism Studies Center.
*Christophe Casalegno, France, Directeur technique du groupe Digital Network, spécialiste de la guerre de l’information.

Quelles sont les conditions pour devenir membre du CIRET-AVT ?

Etre en parfait accord avec la déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, ne pas faire l’apologie des crimes de guerre, du nazisme et des crimes communistes, ne pas venir au CIRET-AVT pour faire du militantisme, accepter les règles de la démocratie et de la république. A part ça, tout le monde peut participer, le combat contre le terrorisme n’est pas qu’une affaire d’Etat ou de professionnels, c’est aussi une affaire des citoyens parce que ça les concerne directement.

Avez vous une date approximative pour l’entrée en action du CIRET-AVT ?

C’est déjà fait ! L’apparition au JO en France ne devrait pas tarder, les autres bureaux ont déposé leurs statuts sous les lois de leurs pays. Toutes ces actions sont coordonnées entre Bruxelles et Paris. Le site Internet est en cours de construction et la base de donnés avance à vitesse phénoménale. Nous préparons la première conférence du CIRET-AVT à Paris pour la rentrée de septembre 2004.


Copyright (c) 2004 Robert Asler & Intelink.info


| Web:: http://intelink.info/article.php3?id_article=18
  L'affaire Al-Dura
18.06.2004 17:27  







Affaire Al-Dura : l’autopsie d’un mensonge, J.-P. Ney
25/12/03



Pour connaître les conditions d'abonnement à Metula New Agency, cliquer sur l'image ci-dessus.
Voir aussi, de Norbert Lipszyc : "Pourquoi et comment s'abonner à la Ména?".

Nota : C'est pour permettre à ses internautes de prendre connaissance des dépêches et analyses diffusées par l'Agence de Presse israélienne "Metula News Agency" que l'UPJF acquitte un abonnement qui lui confère le droit de les reproduire et de les diffuser. Quiconque s'arroge le même droit, sans l'autorisation expresse de Metula News Agency, contrevient à la loi sur la protection de la propriété intellectuelle, avec toutes les conséquences judiciaires qui découlent de cette infraction.

Affaire Al-Dura : l'autopsie d'un mensonge (info # 012512/3) [analyse]
Par Jean-Paul Ney *, directeur de la rédaction du magazine Le Confidentiel © Metula News Agency

* Jean-Paul Ney est journaliste. Collaborateur pour Canal Plus, France Soir et Sipa Press, il a été reporter au Moyen-Orient. Connu pour avoir retrouvé le pirate israélien du Pentagone (Ehud «Analyzer» Tenebaum), il a aussi lancé l'affaire des cartes bancaires-pirates en France. En 2000, il fut le premier journaliste européen à être invité à la NSA, l'Agence Nationale de Sécurité Américaine.


Le point de vue d'experts militaires et journalistes indépendants

D'ici au 27 décembre sortira en France, DOM TOM, et Belgique, le troisième numéro du magazine que j'ai lancé en juin 2003, Le Confidentiel. Ce magazine-papier de 32 pages-couleur, tiré à 60.000 exemplaires, traite de sujets concernant le renseignement, le terrorisme, la guerre de l'information et les investigations. Le Confidentiel n'appartient à aucun groupe de pression, nous ne sommes inféodés à aucun parti politique, aucune entreprise, aucun gouvernement. Je considère qu'il est de mon devoir systématique de directeur de rédaction - mais, avant tout, de journaliste - de faire la lumière sur la vérité, de prodiguer de la bonne information ; celle qui ne passe pas par un fil d'agence ou par une rédaction politisée.

C'est l'un des buts du Confidentiel ; l'autre est de faire comprendre le nouvel ordre mondial qui s'est publiquement imposé le 11 septembre 2001. Ce numéro 3 consacre plus de sept pages à la contre-enquête que nous avons lancée depuis que j'ai visionné le film de la Ména. Ce reportage-enquête de la Ména, contenant des rushes de France 2 et de Reuters, qui ont confirmé mes soupçons - corroborant ce que je ne pouvais croire, alors -, à savoir : qu'il s'agit d'une mise en scène. Aujourd'hui, je n'en suis pas persuadé, j'en suis convaincu à 110%, d'autant plus que ce n'est pas la première fois que des Palestiniens (ou des médias foncièrement anti-israéliens) manipulent l'information. Le cas du mort tombant de sa civière et se relevant a été vite oublié (un groupe du Hamas avait été surpris par un drone israélien). Les mauvaises langues ont dit que ce film avait été réalisé par le Mossad. Ce sont les mêmes mauvaises langues qui voient le Mossad partout, s'épargnant ainsi de mettre en doute leurs convictions souvent simplistes.



Couverture du Confidentiel, à paraître, ces jours-ci :  http://www.leconfidentiel.com/

Même si je ne m'y suis pas intéressé de près, j'ai toujours suivi ce que j'appelle «l'affaire Al-Dura». J'ai vu, comme tout le monde, au journal télévisé, les images commentées par Charles Enderlin. Mais ça ne collait pas, tout en étant choqué par la violence des images, et les propos - aussi bien ceux tenus par Enderlin que ceux tenus par mon entourage - quelque chose ne tournait pas rond dans ces images. Je n'en ai pas tenu compte, j'avais du pain sur la planche et d'autres investigations à terminer. Sont alors venus à mes oreilles le scandale provoqué par Nahum Shahaf, un chercheur israélien, ainsi que le livre écrit par le Français Gérard Huber. Etant abonné à la Ména, je n'ai pas eu de mal à me replonger dans les archives pour me faire un point de vue.

Une fois le magazine lancé et mes deux documentaires terminés, j'ai contacté Huber, Shahaf, Juffa et la Ména. Je ne m'en suis pas tenu à eux ; j'ai fait appel à quatre experts sans aucun lien avec cette affaire. Ils ne sont ni Israéliens, ni Juifs, ni Musulmans, ni Arabes. Ils sont bien loin d'avoir posé une seule fois le pied au Moyen-Orient et ont rarement suivi l'affaire ; ils en ont seulement vu les images. L'un, Philippe Moreau, est expert en balistique lésionnelle. Il assure, depuis 1988, la formation des élèves paramédicaux de l'armée française, pour ce qui touche à l'armement et la balistique lésionnelle. «Environ 150 élèves par an, issus de toutes les armes», nous affirme-t-il. Tireur de précision, qualifié pour toutes les armes légères en service dans l'armée française, et moniteur de tir, ce professionnel est l'auteur d'un ouvrage intitulé Approche de la balistique lésionnelle et des effets d'un projectile sur un organisme vivant, qu'il a rédigé et édité, en interne, par le service de Santé des Armées. Ce document sert de support de cours à ses étudiants, et aussi de référence pour de nombreux professionnels de la santé, de l'armement et de la défense, en France. «Ma formation de plusieurs années est passée par l'étude des travaux du Professeur Jourdan, et de ceux menés par la chaire de balistique lésionnelle de la faculté de médecine de Marseille. La qualité de mes recherches et de mes travaux m'a valu le crédit nécessaire, de la part de nombreux médecins et professeurs spécialisés, pour être autorisé à enseigner la discipline et à être consulté, sur des questions de balistique et d'armement, par de nombreux organismes», explique-t-il.

Un autre expert en balistique, un ancien de l'armée Suisse, va dans le même sens que Philippe Moreau. Voici, en avant-première pour les lecteurs de la Ména, un extrait de ce qu'affirme Moreau dans son enquête.


Analyse balistique

Le décès estimé des deux individus pourrait être causé par un polycriblage entraînant des lésions au niveau du bassin, seule partie masquée à la vue de leurs corps. Mais un choc nerveux provoquant un état vagal est difficilement acceptable, compte tenu du fait que les individus soumis à des tirs étaient en condition de stress. Ce stress aurait pu entraîner une constriction des vaisseaux sanguins dans les canaux d'attrition provoqués par les projectiles, mais les probabilités sont extrêmement faibles sur des atteintes multiples.
L'enfant étant allongé sur le ventre après son décès présumé, par gravité et à cause du relâchement musculaire suivant la mort, le sang aurait du s'écouler des plaies et se répandre sur le sol.
Concernant les nuages de poussières provoqués par les impacts dans le mur, il semblerait que le faible volume du nuage de poussières soit provoqué par un tir perpendiculaire, provoquant une perforation d'une partie des parpaings. Les particules libérées à l'impact sont projetées en avant et sont capturées dans l'alvéole du parpaing. Très peu de particules sont rejetées en périphérie. Cela génère un nuage plus faible et moins visible, de forme quasi circulaire.
Sous un angle plus fermé les particules sont aussi projetées en avant de la trajectoire mais comme elles rebondissent sur le mur, elles forment un nuage plus dense qui se répand à l'opposé du mur et non en corolle autour du point d'impact.



[Photo de gauche] Impact à 90° les particules sont contenues dans le parpaing.
[Photo de droite] Impact sous un angle faible, les particules sont projetées
à l'opposé de l'axe d'atteinte du projectile, en nuage dense.

De plus, la forme des impacts laissés dans le mur porte à penser - de par leur forme bien circulaire - que les impacts ont eu lieu sous une incidence, proche, elle aussi, de cet angle de 90°. Des tirs sous un angle faible, s'ils avaient perforé le mur, auraient causé des trous de forme ovale ou triangulaire. Mais seul les tirs autour du pictogramme sont à prendre en compte, les autres pouvant être antérieurs.



Estimation, selon Philippe Moreau, de la zone (zonée rouge) d'ou proviennent les tirs.
Cette zone est estimée au vu des impacts et des documents en sa possession.


Les conclusions de l'analyse des documents, par Philippe Moreau, expert en balistique lésionnelle

Il est pratiquement impossible, au vu des documents, d'attribuer les tirs à la position israélienne. Des tirs par le dessus de l'obstacle sont exclus à cause des angles de tir. Des tirs latéraux passant à coté du cylindre de béton auraient laissé des traces visibles sur celui-ci. En effet, il est peu probable que seuls les dix projectiles aient été tirés, compte tenu de la dispersion des tirs d'une arme type M16. A cette distance des impacts auraient atteint le cylindre. Ceux-ci ont été réalisés d'une position proche de la perpendiculaire des points d'impacts. Distance inconnue. Position 'Pita' possible.
Le décès présumé des individus est à mettre au conditionnel. La faiblesse des marques d'atteintes (pour ainsi dire nulles) tend plutôt à étayer la thèse d'une simulation. L'absence d'autopsie et la non-présentation des corps vont aussi dans ce sens.
Difficile à lire ? À croire ? Ces conclusions sont pourtant corroborées par celles de l'autre expert, issu de l'armée suisse ! Non, Philippe Moreau n'est pas lié au Mossad, ni à la CIA, ou à un quelconque projet de désinformation judéo-maçonnique, il va directement au but, il ne prend pas de pincettes, sauf pour disséquer les images d'un simulacre qui se voulait parfait.

Alors pourquoi ce que j'ai fait en moins de trois mois, personne ne l'a fait publiquement, avant moi, en France ? Il est si facile de trouver de bons experts en balistique lésionnelle, des experts en combats urbains, des spécialistes des images. Ce que je constate, c'est la mauvaise volonté ambiante. On a accusé des hommes de gauche d'être des gens d'extrême droite, d'être des antennes de tel ou tel service secret. Ces seules accusations ne suffisent pas et s'effondrent à la présentation des pièces présentes dans notre enquête.


Les deux autres experts sont des spécialistes de l'image, des médias et de la couverture des conflits. Voici un extrait de cette analyse.


Analyse filmique

D.A est journaliste réalisateur d'image (JRI), le terme officiel pour désigner un journaliste cadreur de télévision. Il est souvent sur les fronts de guerre et a suivi une formation spécialisée de reportage en zone de guerre. Pour des raisons évidentes, il a désiré témoigner dans l'anonymat «sinon je risque de perdre mon travail ; mais en temps voulu, je soutiendrai officiellement mes positions», nous a-t-il assuré.

D'après D.A, une telle scène ne peut être captée [1] que par un seul caméraman et sous un seul angle : «sur les images, on voit bien que plusieurs JRI sont là, des cadreurs d'agence, que ce soit Reuters ou d'autres, ils étaient tous aux alentours de la scène du baril. On entend quelqu'un dire en arabe que l'enfant est touché ("est mort", Ndlr.), plusieurs fois de suite et aucune caméra ne tourne sauf celle du cadreur de France 2 ? Il faut savoir que la compétition entre agences est rude, elle se fait sentir sur le terrain. Ne me faites pas croire que personne n'a sauté sur le «scoop» et qu'un seul cadreur a pu filmer la mort d'Al-Dura».
Pour ce professionnel aguerri il est impossible que personne n'ait filmé l'évacuation du petit Mohamed et de son père : «Il devrait au moins y avoir des cadreurs qui ont filmé sous un angle différent, à un temps T donné ; par exemple, il suffit de deux secondes pour enclencher l'enregistrement à l'annonce de «l'enfant est touché !». Je ne comprends pas pourquoi, dans les rushes, on voit un jeune faire semblant d'être touché, se projeter en faisant un saut de l'ange grotesque et être évacué immédiatement. Son évacuation à lui a été filmée».

Enquête presque facile, images ridicules, je prends donc mon téléphone pour contacter Charles Enderlin, que je connais, je n'arriverai pas à le joindre. J'envoie un email, il me répond qu'il est désolé, qu'il a un manuscrit à terminer et n'a pas le temps de me répondre ; "il le fera dans dix jours".

Les dix jours sont passés : aucune nouvelle de Charles Enderlin.



Jean-Paul Ney avec Charles Enderlin, en 1997, dans les studios de FR2 à Jérusalem

© Metula News Agency

-----------------------

[1] Une lectrice suggère que ce qu'a voulu dire D.H., est ceci : "d'après les éléments dont nous disposons, cette scène n'a pu être filmée que par un seul cameraman." Autrement dit, il est visible que cette sceène n'a été filmée que par un seul opérateur. Et il est vrai que le contexte corrobore cette formulation. En effet, ce dont s'étonne cet expert, c'est que, malgré la présence de nombreux cameramen en cet endroit et la concurrence effrénée à laquelle ils se livrent, seul le cameraman [palestinien] de FR2 ait effectué cette prise de vues. Note de la Rédaction d'upjf.org.

Mis en ligne le 25 décembre 2003 sur le site  http://www.upjf.org


AutorIn: tiki | Web:: http://www.upjf.org/documents/showthread.php?s=&threadid=5745
  Vous n'en avez pas marre?
25.06.2004 22:39  
Laissez tomber, lais-sez tomber. Il ne mérite même pas que vous vous occupiez de lui.

Il lui suffit d'écrire plus de quelques lignes pour se ridiculiser; personne ne prend son journal au sérieux vu ses méthodes mégalomanes de publicité.

Laissez le crever dans son coin. Ca l'amuse, ce grand garçon, de s'imaginer qu'il est quelqu'un d'important. Alors pourquoi pas?


AutorIn: Joachim D. | Web:: http://www.gjldp.org/CHARENTAISES/rubrique.php3?id_rubrique=7
  INFORMATION IMPORTANTE: Mensonges et désinfor
05.07.2004 23:58  



Chers lecteurs,

Par un mélange subtil d'affaires réelles et irréelles, de fausses informations circulent sur Internet à propos du Directeur de la rédaction du magazine, Jean-Paul Ney. Notre service juridique et les conseils de Monsieur Jean-Paul Ney sont à l'œuvre pour attaquer ces diffamateurs en justice. Les auteurs et collaborateurs du Confidentiel, des gens respectables, sont aussi attaqués dans leur dignité. Nous vous demandons de ne pas réagir, vos multiples manifestations de soutien nous ont fait chaud au cœur et nous vous en remercions.

Vous avez pu constater le peu de professionnalisme de ces sites Internet appartenant à des individus identifiés.

Cette mise au pilori est inacceptable, les auteurs devront s'expliquer devant la justice de notre pays.

Si vous êtes témoins d'une diffamation, attaque ou fausse information à l'encontre de Monsieur Ney ou du magazine, adressez-nous un email à : servicejuridiqueATleconfidentiel.com

La rédaction & le service juridique.


AutorIn: Joachim P (comme pédé)
  Qu'avez vous contre mr Ney ?
06.07.2004 00:02  
Aux désinformateurs bidons qui pourrissent dans leurs caniveaux:

Merci de m'avoir fait découvrir ce journaliste.

Je ne savais pas que des gens de qualité écrivaient en France.

J'ai vu ses télévisions documentaries, et j'avoue, j'aime beaucoup.

On vous souvent ce journalist sur Canal, je comprends pourquoi vous antimondialistes jaloux de tout et de tous racontez des conneries sur ce journalist.

Bravo Monsieur Ney ! continuez ainsi !



AutorIn: Jean-Philippe Kazatsu
  Joachim m'a l'air grave
06.07.2004 00:17  
"Laissez le crever dans son coin.", vous avez résumé en une seule phrase toute votre philosophie.

Vous croyez peut être que l'on peut accorder plus de crédit à quelqu'un comme vous.

Mr Joachim vous êtes la honte de l'espèce humaine ! Sur ce je vous laisse "laisser votre voisin creuver dans la rue" et je ne vous salue point!

Ursula Clément


AutorIn: Ursula Clément
  Perquisition chez JEAN-PAUL NAZE
23.08.2004 18:36  
Le 21 janvier, une perquisition est menée à son domicile. Cette perquisition permet aux policiers de mieux cerner la personnalité de Jean-Paul Ney. Sa collectionnite aiguë d'insignes policiers, militaires, de reproductions d'armes, de balles, laissent entrevoir un pan de sa personnalité. Cette collectionnite est paradoxale. Jean-Paul Ney a été exempté du service militaire pour raisons médicales. Or chacun sait, s'il a lu le CV de Jean-Paul Ney, que celui-ci a une formation (pas de brevet d'Etat pourtant) de moniteur sportif. Les raisons médicales sont peut-être autres que physiques.

Pour ce qui est des preuves informatiques, les cinq disques durs de Jean-Paul Ney ont opportunément "grillé". Les policiers rerouveront quand même quelques messages et quelques textes diffamatoires publiés par Jean-Paul Ney sur kitetoa.free.fr.

Comment Jean-Paul Ney explique-t-il que ses cinq disques soient morts ?

C'est simple. Il était en voyage chez ses parents et quand il est revenu le 28 décembre 2003, les plombs avaient sauté, grillant, au passage, ses disques.

On peut raisonnablement se demander à l'aide de quels disques durs Jean-Paul Ney a continué de pourrir le forum de Kitetoa.com entre le 28 décembre 2003 et le 13 janvier 2004...



AutorIn: Jean-paul Niais | Web:: http://www.kitetoa.com/Pages/Textes/Textes/Ney/Apres-proces/perquisition.shtml
  INFORMATION IMPORTANTE: Mensonges et désinfor
26.09.2004 23:16  
Chers lecteurs,

Par un mélange subtil d'affaires réelles et irréelles, de fausses informations circulent sur Internet à propos du Directeur de la rédaction du magazine, Jean-Paul Ney. Notre service juridique et les conseils de Monsieur Jean-Paul Ney sont à l'œuvre pour attaquer ces diffamateurs en justice. Les auteurs et collaborateurs du Confidentiel, des gens respectables, sont aussi attaqués dans leur dignité. Nous vous demandons de ne pas réagir, vos multiples manifestations de soutien nous ont fait chaud au cœur et nous vous en remercions.

Vous avez pu constater le peu de professionnalisme de ces sites Internet appartenant à des individus identifiés.

Cette mise au pilori est inacceptable, les auteurs devront s'expliquer devant la justice de notre pays.

Si vous êtes témoins d'une diffamation, attaque ou fausse information à l'encontre de Monsieur Ney ou du magazine, adressez-nous un email à : servicejuridiqueATleconfidentiel.com

La rédaction & le service juridique.




AutorIn: françois valmerde et son con de père qui pue
GNU Free Documentation License 1.2 Sämtlicher Inhalt auf Indymedia Deutschschweiz ist verfügbar unter der Creative Commons Attribution-ShareAlike 2.0 Germany.
Für sämtlichen Inhalt der jeweiligen Beiträge unter Indymedia Schweiz und Indymedia Deutschschweiz sind nur die jeweiligen AutorInnen verantwortlich!
Indymedia Schweiz läuft mit MIR 1.1
Use GNU!