Landquart-Fideris, compte rendu
  26-01-2003 21:34
Auteur : indy sr
 
 
  Landquart, tentative bloquage autoroute Manifestation contre le WEF du 25 janvier 2003.
Les manifestantEs, bloquéEs pendant des heures à Landquart, se sont redirigés sur Berne
 
     
  Le gros des manifestants (environ 2000 personnes) est arrivé à Landquart vers 12h00. La petite gare était entièrement fermée par des barrières et encerclée par les forces anti-émeutes. De là, était prévu que la manifestation monte sur Davos en passant par le poste de contrôle policier de Fideris. Les forces de l'ordre y avaient installé un dispositif à couloirs, leur permettant de contrôler chaque personne individuellement. Ce contrôle avait été refusé par l'Alliance d'Olten, jugeant inacceptable de contrôler les personnes désirant se rendre à une manifestation qui, de surcroit, était autorisée. Plusieurs bus de syndicalistes tentant de rejoindre Davos ont bloqué la route en signe de protestation. Des négociations se sont alors engagées avec la police pour arriver à un compromis.

Après environ une heure, la police a annoncé qu'elle acceptait d'assouplir son contrôle, et que des policiers passeraient dans le train pour contrôler les sacs. Les bus ont alors libéré la route et rejoint Davos. Un premier train de manifestants est monté sur Fideris. Arrivé là-bas, l'attitude de la police s'est révélée très confuse. Elle a fait descendre une partie des voyageurs pour contrôler le train, puis a voulu faire passer les gens dans une tente. Constatant le non respect des engagements de la police, les manifestants ont donc refusé de se faire contrôler. La situation s'est alors tendue. La police ne laissant pas redescendre le train de Fideris.

A Landquart, après plus de deux heures d'attente et la mauvaise foi des forces de l'ordre, plusieurs personnes ont tenté de faire un bloquage de l'autoroute. L'accès à celle-ci était protégé par des barbelés et un cordon de policiers. Des balles en caoutchouc et gaz lacrymogènes ont été tirés pour repousser les gens. Plusieurs lances à eau (au moins 3) ont alors été déployées autour de la gare. Finalement, le train de Fideris a pu redescendre sur Landquart, mais la police l'a bloqué avant la gare. Les passagers ont tenté de rejoindre à pied leurs camarades, mais un cordon de police s'est interposé.

Des affrontements ont alors éclaté, la police utilisant les lances à eau et gazant toute la gare. Il semble clair que la stratégie de police a été de diviser les gens et de faire traîner un maximum la situation. Après cela, des trains pour Berne et Zurich ont emmené les manifestants. A Berne, un peu plus d'un millier de personnes s'est déployé devant la gare mais très vite les vitrines brisées ont fait écho aux lacrymos. Une partie des gens s'est retranchée dans la Reithalle autour de laquelle ont eu lieu des affrontements avec la police jusqu'à environ 2 heures du matin. Le reste des manifestants est reparti en train.
 
     
 
> Landquart, tentative bloquage autoroute
Landquart, tentative bloquage autoroute
> Landquart, canons à eau
Landquart, canons à eau
> Landquart, gazage des manifestants
Landquart, gazage des manifestants
 
  > Ajouter un commentaire  
   
> Ajouter une traduction à cet article
> Télécharger l'article au format .PDF
> Envoyer cet article par e-mail
 
Prends l'information en mains
>> Archives newswire <<