Communiqué de la street party à Lausanne
  Theme(s) Anticapitalisme / Antiglobalisation - Antifascisme - Migration / Antira / NoBorder -  
  04-12-2010 23:43
Auteur : animal des rues
 
 
  (précisions suivront, voici le communiqué de base:)  
     
  En ce 4 décembre 2010, nous fêtons, dans la rue et en musique, le bannissement de l’UDC hors de la ville de Lausanne.

Avant d’être le « parti xénophobe » dont tout le monde parle et dont elle se flatte de l’être, l’UDC est d’abord un parti de grands bourgeois dévoués à la cause du patronat et des financiers. S’ils s’acharnent sur la petite criminalité, ce n’est que pour mieux cacher leurs magouilles financières. Ne nous trompons pas. Ici, l’enjeu n’est pas le vote. Les deux dernières initiatives lancées par l’UDC n’ont qu’un enjeu symbolique. Avoir ou non de minarets ne changera rien pour la majorité d’entre nous. Quant à la loi sur l’expulsion des « criminels étrangers », elle est déjà officieusement en vigueur depuis longtemps. L’UDC ne cherche qu’à monopoliser le débat, à poser eux-même les questions de société, à faire de l’agitation pour qu’on se focalise sur des soi-disant problèmes d’immigration qu’on ne se retourne pas contre la grande bourgeoisie suisse, son système et ses magouilles, qui sont les véritables responsables de nos problèmes. On nous divise dans de faux conflits pour mieux régner sur nos vies. La gauche gnangnan, première à tomber dans le panneau, entonne ses slogans monotones contre le racisme, sans chercher à changer les termes du débat. Pendant ce temps, le parti bourgeois continue d’exacerber les peurs des consanguins de la Suisse profonde qui n’ont jamais vu un noir de leur vie et tremblent en imaginant que le principal problème du 21e siècle est de défendre leur chalet contre le terrorisme d’un « islam conquérant ». Arrêtons d’être pris pour des cons !

Ces dernières années, Lausanne s’est illustrée comme étant la ville où la présence des culs-terreux bourgeois et racistes de l’UDC n’est jamais tolérée. En septembre 2007, la venue du parti à Beaulieu avait donné lieu à une magnifique fête de rue aux allures de grand soir. En 2008, leur réunion dans un local près de la gare avait rassemblé presque autant de protestataires que de flics dans une ambiance tendue. Aujourd’hui, 2010, les officiels de la ville de Lausanne, inquiets, ont relégué l’UDC jusque dans un champ près de Rolle, dans un village quelconque (qui n’a pas voulu d’eux non plus). Alors que nous occupons la rue pour y faire la fête, l’UDC se partage un champ boueux avec des crapauds sous des températures négatives... Ce match Lausanne vs UDC se clôt sur une belle victoire 2 à 1 pour nous ! A suivre...

Face à l’état et à l’ordre capitaliste, aux lois qui nous oppressent, au marché qui nous exploite et aux briseurs de rêve de gauche comme de droite, nous serons toujours des criminels !

Face aux patriotes, bons suisses consanguins, nationalistes terrifiés par ce qui ne leur ressemble pas, à ce pays bourgeois qui n’est pas le nôtre, nous serons toujours des étrangers !



Des autonomes et autres animaux des rues
 
     
   
  > Ajouter un commentaire  
 
> Version originale: (français) | deutsch
 
> Ajouter une traduction à cet article
> Télécharger l'article au format .PDF
> Envoyer cet article par e-mail
 
Prends l'information en mains
>> Archives newswire <<