PARIS - 22 AVRIL 2017
  Theme(s) Anticapitalisme / Antiglobalisation - Répression -  
  08-04-2017 18:09
Auteur : Activiste
 
 
  La lutte des classes est mondiale, mais elle prends des formes nationales... L'hiver et le printemps 2016 ont été marqués par une intense lutte en FRANCE, contre un gouvernement "socialiste" répugnant et une répression policière baveuse... Puis, comme d'habitude, par une défaite humiliante des travailleurs.  
     
  Les usines en grève ( deux fois plus nombreuses que l'an dernier !!! ) et les organisations non-alignées sur l'attitude de leurs directions (CGT, SUD...) ont décidé de se mobiliser la veille du premier tour de l'élection présidentielle, à PARIS, 14h, place de la république...
Cela ne vaut pas une GREVE GENERALE et des subversions, nous le savons et nous déplorons de ne pas pouvoir bloquer le pays du 21 mars au 15 juin...
Une très nombreuse manifestation le 22 AVRIL, unitaire et combattive, sans illusion, sans sectarisme contre ceux d'entre nous qui voteront Mélenchon, Poutou ou Artaud (uniquement pour faire chier le PS), pourrait poser quelques bases utiles pour les luttes de demain.
Nous manifesterons contre l'AUSTERITE et contre la REPRESSION.
Des délégations étrangères seront bienvenues.
 
     
   
  > Ajouter un commentaire  
   
> Ajouter une traduction à cet article
> Télécharger l'article au format .PDF
> Envoyer cet article par e-mail
    Un enterrement de première classe ! 2017-04-08 19:48    
  « La lutte de classes est mondiale, mais elle prend des formes nationales »… mais pas syndicales ! La CGT et SUD, qui appellent à cette manifestation, sont les pires saboteurs de luttes qui se puissent concevoir, puisqu’ils les enferment systématiquement dans une problématique d’isolement, d’entreprise, de branche, de région, de nation, et surtout ! dans une logique économique alors que la lutte ouvrière aujourd’hui ne peut prendre qu’une forme politique si elle veut gagner quoi que ce soit ! La gestion du « mouvement » anti-loi El Khomri, qui n’aura été qu’une provocation du gouvernement pour bien faire entrer le mot « défaite » dans toutes les têtes, sans mobilisation prolétarienne réelle derrière, en est une très éclairante démonstration.

La grève générale est un mythe syndical elle aussi ; c’est la grève de masse qui fait reculer la bourgeoisie et l’Etat, et rien d’autre, quand elle porte un mouvement politique. Quant aux candidats à l’élection, en quoi Artaud, Poutou ou Mélenchon sont-ils différents de Fillon ou de Hamon, voire de Le Pen ? Ce sont là tous des défenseurs de l’Etat capitaliste, de la nation, de l’appareil politique bourgeois de la Gauche à la Droite, ils ont tous soutenu un camp impérialiste ou un autre dans les conflits guerriers depuis la Seconde Guerre mondiale, ce sont par conséquent tous des nationalistes, sans parler de leur discours sur les élections, qu’ils soutiennent clairement quelle qu’en soit la raison. Ils ont également tous participé, d’une façon ou d’une autre, au sabotage des luttes ouvrières, en les divisant, en les ramenant dans la logique syndicale, en les enfermant sur elles-mêmes, en réprimant tous ceux qui veulent sortir de cette logique d’enfermement en ouvrant le mouvement aux autres prolétaires. Ils n’ont jamais rien eu à voir avec la défense des intérêts des exploités, mais par contre ils ont tout à voir avec ceux de la classe dominante !

Par conséquent, cette manif n’est qu’un moment d’enfermement là encore dans le cadre syndical, sans but autre que de renforcer l’impuissance des prolétaires puisque de toute façon elle ne débouchera sur RIEN ! Une manifestation, ça sert à aller chercher la solidarité des autres prolétaires en lutte, à discuter des perspectives et des moyens de la lutte ; il n’est aucunement question de cela ici, et organiser une manifestation en pleine campagne électorale, au moment où la propagande de la classe dominante se fait la plus assourdissante, ne peut mener à rien !

Quand la lutte de classe repartira - et ça ne se décrète pas ! - il faudra être là pour déjouer les pièges de la Gauche, des syndicats, de l'Etat. On verra qui sera présent à ce moment-là !
 
  Vieux Sympathisant de la GC internationaliste  
    Quelques précisions utiles... 2017-04-09 00:54    
  -1/L'enterrement de la lutte a eu lieu à la rentrée (sept-oct 2016) lorsque les syndicats ont appelé à des manifestations nassées par la police et à s'opposer point par point à la mise en œuvre de la loi travail.

-2/Ce ne sont pas les directions de la CGT et de SUD, ni de la FSU qui appellent à cette manifestation mais des structures en lutte qui souhaitent bousculer la trêve électorale.

-3/Des irréductibles de NUIT DEBOUT et des collectifs contre la répression policière se joindront à cette manifestation.

-4/Sans idéaliser cet épisode qui ne pourrait être intéressant que si des dizaines de milliers de militants et d'ouvriers, d'employés, de chômeurs, d'immigrés et de fonctionnaires se mobilisaient, je pense que cela va dans la bonne direction (coordonner les luttes, dénoncer la police et la justice de classe...).
 
  Activiste  
    Bigre.... 2017-04-09 15:13    
  VSGCI est une sorte de prophète qui pose son cul au sommet de la montagne, regarde de très haut la vaine agitation du monde d'en bas.
Cette politique du sermon sur la montagne, ridicule et prétentieuse, ne mérite que notre mépris... VSGCI qui êtes aux cieux, restez y! Nous, nous resterons sur cette terre qui est parfois si jolie...
A part ça: la lutte des classes est PERMANENTE, parfois défensive, parfois offensive, parfois discrète, parfois éruptive...
 
  Syndicaliste révo.  
    Les Montagnards étaient révolutionnaires, à une époque 2017-04-15 05:40    
  Tous les opportunistes se sont toujours présentés comme étant « à la base », « au cœur du mouvement », mais la différence avec les révolutionnaires, ce sont les principes ; les syndicats vont-ils dans le sens de l’union de plus en plus large, de l’extension constante du mouvement ? Non, parce que leur structure et leur fonctionnement sont totalement contradictoires avec ce but ! Non seulement ils en restent au stade économique, mais en plus ils sont divisés en branches économiques, en « métiers », ce qui correspondait à une conception du mouvement ouvrier, mais elle date du XIXe siècle et il y a eu des évolutions depuis…

Je ne regarde pas « du sommet de la montagne », contrairement au syndicaliste révolutionnaire ci-dessus, je constate qu’il m’accuse sur le fond de ne rien faire, alors que lui défend quelque chose qui ne sert à rien ! La lutte des classes est peut-être permanente d’un point de vue général, mais ça n’empêche qu’aujourd’hui elle est difficile à trouver… Et je ne vois aucunement en quoi ça justifie, encore une fois, d’organiser une manifestation dont le message est celui de l’impuissance… et où on va retrouver tous les bavards professionnels de l’extrême-Gauche, par exemple ceux de Nuit Debout…

Il n’y a pas eu, à aucun moment, de « mouvement » contre la loi El-Khomri : où les salariés se sont-ils mobilisés contre ? Où y a-t-il eu des AG ou des discussions sur la conduite à tenir face à cette loi ? Je n’ai vu à aucun moment d’appels à la grève contre cette loi. Je n’ai vu aucune manifestation qui ne soit pas un enterrement pur et simple, mettant frauduleusement en avant que la baston contre les flics serait un signe de radicalité - alors que ça ne l’est pas, aucunement, jamais ! Si on se bat contre les flics dans une manif, c’est parce que la police empêche le mouvement de se développer ou de s’exprimer, mais aller en manif POUR se taper avec elle, ça ne sert À RIEN, sauf à dégoûter les ouvriers d’y participer ! Ce qui s’est d’ailleurs effectivement produit dans les quelques villes où il y a eu des cortèges…

Donc si Syndicaliste révo veut contester ce que j’avance, qu’il s’explique ; surtout que je ne vois toujours aucunement en quoi cette manif du 22 avril va faire avancer quoi que ce soit…
 
  VSGCI  
    Le CCI n'a jamais été révolutionnaire 2017-04-21 21:08    
  Alors qu’on attend encore la réponse des historiens à la question de savoir si le CCI est mort de mort naturelle ou s'il a été assassiné ou s'il s'est suicide ou si d’autres l’ont « suicidé», sa longue agonie et désintégration est célébrée en 2016. Quelque chose était pourri au Royaume du principal pôle de regroupement des révolutionnaires depuis 1848. Qui avait eu intérêt à la désintégration de la religion de l'organisation? Le clan Pavillon, si actif naguère en matière d'affinités électives ? L’Anarchisme vespéral comme après le Waterloo de la guerre des clans ? La fraction interne si craintive à l'idée d'une fraction externe ? Hollande en succédant à Sarkozy ?

Dans la géopolitique des anniversaires mortuaires, on se souvient cette année des débuts des deux « protectorats » du CCI : un anarchisme juvénile soixantehuitard nommé « conseillisme » et un âge adulte lénifiant les acquis de la « gauche italienne » conjuguée ou mâtinée des vocables oecuméniques « Gauche communiste » (avec majuscule). L'âge adulte n'étant pas nécessairement un dépassement de l'adolescence, le CCI a mal vieilli. Il était resté longtemps adulescent, mélange de petits bourgeois anarchistes et de sincères aspirants au marxisme de la maturité. Ces derniers semblent l'avoir emporté dans un retour en arrière qui sent plus la naphtaline stalinienne que l'air frais de la jeunesse qui pourtant possède de nombreux défaults parfois indépassables, que l'on retrouve chez les dormeurs debouts de la bobologie parisienne....

 https://proletariatuniversel.blogspot.fr/2016/05/orchestration-du-cci-ou-veillee-funebre.html

Après des années d’engagements sanglants, d'éliminations sadiques de tendances ou fractions successives, une poignée de survivants du CCI veut sortir de sa tranchée un drapeau de la croix rouge en main, mais pour parlementer, voire parler menteur. La démarche est caractéristique du penchant diplomatique incertain qui sert aux grands partis à temporiser à la veille d'une campagne électorale, le caractère atypique de celui qui prétend imposer un modèle de système de fonctionnement interne cloisonné et si institutionnel qu'il ne souffre même pas la discussion. Quand bien même les meilleurs principes organisationnels purs mis au monde par le grand savant Marc Chirik, n'ont ni résisté au temps dépolitisé ni aux humeurs des enfants de Charlemagne.
 
  Marx  
  > Ajouter un commentaire  
 
Prends l'information en mains
>> Archives newswire <<