Encore un acte de barbarie à l'aéroport de Zurich
  Theme(s) Migration / Antira / NoBorder -  
  18-03-2010 21:21
Auteur : La mère des moutons noir(e)s
 
 
  Un Nigérien est mort mais, qui s’en préoccupe, un revendeur de moins, une bouche de moins à nourrir.De l’autre côté des policiers, bons citoyens bien comme il faut.
Ce soir, ils sont rentrés à la maison fiers. Peut-être du devoir accompli.
Un homme a cessé de vivre, une vie a été tranchée. On a commis un acte de barbarie sur un être humain.
Et nous… Que faisons nous ? Nous nous mobilisons une fois pour toutes ou nous retournons à nos bla, bla, bla…
Avis aux associations de défense des requérent(e)ts nous vous attendons, faites nous un signe.
 
     
  Un requérant d'asile frappé d'expulsion est mort mercredi soir à l'aéroport de Zurich. Âgé de 29 ans, le Nigérian avait entamé une grève de la faim pour protester contre son renvoi. Il a succombé à un malaise peu après avoir été ligoté de force en vue de son retour en vol spécial.
L'Office fédéral des migrations (ODM), qui n'était pas entré en matière sur la demande d'asile du malheureux, "déplore cet accident tragique". Le vol a été annulé. L'ODM a en outre décidé de supprimer tous les vols spéciaux d'expulsion jusqu'à nouvel avis. L'office se trouve en "contact étroit" avec les autorités nigérianes, déclare-t-il jeudi dans un communiqué.

Dénoncé pour trafic de drogue, le ressortissant nigérian devait être renvoyé de force vers Lagos en compagnie de 15 autres détenus frappés d'expulsion. Tous avaient préalablement refusé de quitter le pays. Dans un tel cas, les personnes expulsées sont ligotées pour des raisons de sécurité, rappelle la police zurichoise.
Grève de la faim
Le requérant d'asile avait les mains et les pieds liés, a expliqué à l'ATS le porte-parole de la police zurichoise Marcel Strebel. Il a soudain perdu connaissance et son état de santé s'est rapidement aggravé. "Les liens lui ont alors été ôtés."

Les policiers et des sauveteurs - rapidement alertés - ont tenté de réanimer le requérant d'asile, en vain. L'homme est décédé dans l'enceinte de l'aéroport. Le Nigérian avait arrêté de s'alimenter depuis plusieurs jours.

Le Ministère public zurichois a ouvert une enquête sur les circonstances exactes de la mort du requérant d'asile. L'institut médico-légal du canton est chargé d'autopsier le corps. Les autres personnes qui devaient être expulsées mercredi soir ont été ramenées dans les cantons où ils sont détenus.

ats/ps
 
     
   
  > Ajouter un commentaire  
   
> Ajouter une traduction à cet article
> Télécharger l'article au format .PDF
> Envoyer cet article par e-mail
 
Prends l'information en mains
>> Archives newswire <<